Global TV Saint-Tropez

D'un côté un "accord", de l'autre une "action": celle d'Olivier Dubuquoy, chevalier des Océans.

Durée : 12min 16sec | Postée : 14/12/2015 | Chaîne : A la Rencontre de
Partager | Exporter | Notez
Clap de fin de la COP 21: "Un immense succès diplomatique, mais un échec climatique", concluait Le Point, à juste titre. Car oui il y a eu "une prise de conscience" et oui il y a eu "un accord". Mais lequel, s'interroge Jean-Yves Casgha, Créateur de Terre.TV ? Il nous répond: Un, pour que la signature ait le moindre effet, il faut qu'au moins 55 états la ratifient avant le 16 avril 2016.
Deux, les fameux 100 milliards ne seront versés qu'à partir de 2020, sans garanties, sans contraintes possibles. De plus, le soi-disant 1,5°, pas plus d'ailleurs que le 2° ne sont assortis d'aucun chiffrage: il faut diminuer ses émissions de Gaz à Effet de Serre de combien? 40%? 70%? Non, "le mieux possible"... Enfin, cerise sur le gâteau, n'importe quel Etat signataire, au bout de 3 ans, peut sortir de l'accord sur une simple notification.
Il salue les initiatives de la Société civile, de plus en plus nombreuses, de plus en plus efficaces dont celle de NATION OCEAN pilotée par notre invité Olivier DUBUQUOY. Géographe et activiste, il vient de créer cette ONG afin que les océans du monde entier deviennent une seule et même nation et qu'ils soient reconnus comme un bien commun.

.

google-site-verification: googleb25b4b250fac951d.html