Global TV Saint-Tropez

Rencontre au Château de la Moutte à Saint-Tropez

Durée : 24min 7sec | Postée : 11/08/2014 | Chaîne : JT Tropézien
Partager | Exporter | Notez

JT Tropézien: "Voir le Château de la Moutte et mourir..."
 

C'est sous ce titre volontairement excessif, évocateur de la beauté du lieu que j'ai choisi de titrer ce nouveau JT tropézien, planté pour la première fois au milieu de la Palmeraie centenaire du Château de la Moutte, au début de l'allée où les mélomanes repus de musique universelle s'en vont rejoindre leurs vies terrestres. Car oui, ce lieu, magique, chargé d'histoire, ayant accueilli au temps d'Emile Ollivier le monde des arts et des lettres puis au temps d'Annette Troizier De Diaz, sa digne petite fille, des musiciens de tous horizons, a une dimension céleste. Lieu hors temps, charme désuet des bâtiments, inscription historique révélatrice de la noblesse d'âme de son illustre propriétaire (" Combat virilement, supporte patiemment l'adversité"), richesse d'une bibliothèque de 4500 ouvrages, tous annotés par leur lecteur et futur académicien Emile Ollivier, certains dédicacés par de grandes plumes: Victor Hugo, Lamartine ou encore des musiciens intimement liés à la vie du château, Liszt, dont Emile Ollivier épousera la fille Blandine, morte prématurément.

 

Aujourd'hui, dans cet espace/temps hors temps, "Les Nuits du Châteaux de La Moutte" initiées par François Michels et dirigées par le violonniste surdoué au physique d'éternel ado, Jean-Philippe Audoli, sont une parenthèse enchantée et enchanteresse dans un lieu unique, ouvert au public au fil des ans grâce à la ténacité passionnée de ses créateurs. " Les Nuits du Châteaux de la Moutte", soirées prisées d'un public sensible au charme discret d'un Saint-Tropez inspiré propose cette année une programmation placée sous le signe de la Légèreté. Gravité et qualité n'étant pas la seule possibilité musicale de cette "île" située dans l'ancienne plaine des salins où les propriétés de La Princesse de Grèce et du grand homme de loi puis d'état, le dit-Emile, se côtoyaient, s'ébrouant sur 53 hectares plus 12 (du côté De Grèce) d'étangs et de palmiers, détenteurs silencieux de la mémoire du lieu. 

 

Et parce qu'il n'y a pas, selon Jean-Philippe Audoli, des musiques mais La Musique, la musique comme langage, nous recevons aujourd'hui et pour la première fois Marcel Campion, Roi des Gitans et nouveau voisin du château qui découvre le lieu aux côtés de Nicolas Dufetel (musicologue éclairé qui nous rappelle les relations étroites de la musique et du lieu) ainsi qu'aux côtés de Claude Bérard, à l'initiative de cette rencontre entre la musique classique et le Jazz Manouche. 

 

Une fois encore: Saint-Tropez, c'est l'ouverture!

Et la serendipity: La rencontre inattendue.

 

Venez profitez de la magie des lieux, vous en repartirez nourris et élevés, avec au menu de ces prochains jours:

Lundi 11 août: Vito Meirelles et son groupe. Jazz contemporain, musique populaire et traditionnelle.

Mercredi 13 août: Les grandes voix russes du théâtre Marinski de Saint-Petersbourg.


google-site-verification: googleb25b4b250fac951d.html